Retraite, la possibilité d’une décote ?

Un salarié qui n’a pas cotisé assez ou qui n’a pas rempli les conditions sur l’assurance vieillesse ne peut pas profiter d’une retraite à taux plein.

La sécurité sociale va appliquer un coefficient de minoration nommé décote sur le taux de la retraite, ce qui va sensiblement réduire le montant de sa pension. Il est fixé à 1,5% (- 0,75 en points) pour les salariés nés en 1951, à 1,375% (- 0,6875 en points) pour ceux qui ont vu le jour en 1952 et de 1,25% (-0,625 en points) pour les salariés nés à partir de 1953.

Bien entendu, le nombre de trimestres manquants est également pris en compte lors du calcul du taux de minoration. La formule utilisée est la suivante : 50% (le taux plein) – (la décote x le nombre de trimestres manquants).

Ainsi, pour un individu né en 1951, justifiant d’une durée d’assurance de 158 trimestres et qui envisage de partir à la retraite en 2016 par exemple, le taux de minoration de la retraite est égal à 50% – (0,75 x 2), soit 45, 875%.